On ne vous oublie pas...

Même si notre site internet est très informatif, il se devait aussi d’être à l’image de ce qui se passe dans notre association. Il y a tellement d’amour et de partage entre nous. Les enfants, les adultes, les parents, les infirmières, les bénévoles, nous vivons tous ensemble une histoire commune. Et malade ou pas, c’est encore tous ensemble que nous « faisons face ». Certains malades nous quittent. Trop souvent. Chaque disparition est pour nous un déchirement que la fréquence du nombre n'atténue en rien.

 Et même si chaque ligne ajoutée dans cette rubrique nous bouleverse et nous renvoie à chaque fois à notre sentiment d'impuissance, je tenais à ce que cette page « Souvenirs » existe. Leurs familles doivent savoir combien leur absence nous touche, et que notre solidarité pour elles reste sincère et entière.

Enfin, si cette page existe, c’est aussi parce que, dans nos cœurs, ces anges existeront pour toujours. Le souvenir des moments de vie que nous avons partagés est devenu l’énergie de tous ceux qui se battent aujourd’hui en leur mémoire. Leurs si doux visages sont les étoiles qui nous guident avec espoir.


Déborah


Malika

Nous sommes tous, artistes, parents,enfants, bénévoles et personnel médical bouleversés par ce départ vers d'autres petites étoiles de notre Malika d'Amour.

Malgré toutes tes douleurs tu continuais à nous faire hurler de rire et à apporter dans le service et dans nos cœurs de la joie et de l'amour.

Nous t'aimons Malika, et nous serons près de toi pour toujours....

Je t'aime ma belle Reine...

Malika

< Précédent --- Suivant >
  • Henri -  A celui par  qui cette belle et si triste aventure est arrivée, à toi mon frère  chéri, toi qui ne quitte jamais mon cœur, ni même mes pensées, chaque  jour et pour toujours AVEC ET PRÈS DE TOI...  Je t'aime.  Déborah 
  
    Henri
  • Laura -  Laura ma belle Laura, je suis arrivée un mercredi à la Timone, pour voir toutes mes merveilles, mais j'étais à peine arrivée que déjà tu nous quittais, un incroyable sentiment d'impuissance m'envahit pour la énième fois. Je garde tout au fond de moi : tes douces paroles, ton incroyable beau visage et ta douceur. Ma petite fille tu restes là dans mon coeur, avec ton dessin fait pour moi, et aujourd'hui face à moi, dans mon bureau... Je pense si souvent à toi, comme tous mes autres anges au destin si cruel... 
   
   
    Laura
  • Noémie -  Noémie, nous nous sommes peu vues mais je sais à quel point tu as été heureuse de voir tous les artistes que tu adulais, que tu as passé une merveilleuse soirée à notre spectacle. Je sais que tu étais une jeune fille brillante et lumineuse, pleine d'amour et de gentillesse, je regrette de n'avoir pas pu te voir autant que je l'aurais voulu, tu occupes mes pensées...
    Noémie
  • Anas -  Anas chéri, tu es parti sans crier gare comme un petit soldat courageux. Ta maladie t'a fait perdre la vue, mais, est-ce cette innocence des enfants qui ne reprochent rien à la vie, tu continuais à voir avec le cœur, à sentir, à rire aux éclats, à t'amuser, à vivre tout simplement. Tu avais confiance, tu faisais confiance. Tu  continuais d'aimer tous ceux qui t'entouraient, ta maman, ton grand frère, ta grande sœur, l'équipe soignante de la Timone, tes quelques rares amis, et moi...
    Anas
  • Mattéo -  Je m'incline devant toi Mattéo, mon petit bonhomme, toi qui par ton sourire et ton courage nous a montré bien souvent la voie de la sagesse! tu restes dans nos coeurs, dans mon coeur, immense petit bonhomme, je t'aime... 
  
    Mattéo
  • Eva-Marie -  Eva-Marie, ma douce, mon petit ange...Il m'est encore bien difficile de parler de toi. Je t'ai connue alors que ta sœur, Noémie,  se battait pour rester parmi nous...Aujourd'hui elle fait partie de nos petits anges envolés. La cruauté du destin a voulu que toi aussi tu subisses les souffrances d'un combat contre la maladie...Ce combat nous l'avons vécu ensemble avec ta famille. Grâce à toi, j'ai pu connaître le sentiment de bonheur d'être grand mère ! Je ne l'étais que de cœur...mais ta voix m'appelant «mamie Débo» résonne encore dans ma tête... Tu t'es envolée le jour même où je partais pour le Maroc. Je ne me pardonnerais jamais de n'avoir pu être là pour t'aider une dernière fois...Je sais que maintenant, dans les étoiles, tu brilles auprès de ta sœur, d'où tu es, tu vis dans mes souvenirs et mon cœur...
    Eva-Marie
  • Anthony -  Mon petit amour d'Anthony ! Tous les gens qui ont eu la chance de te connaître ne peuvent se faire à ton départ...Je ne trouve pas les mots suffisants pour décrire la pureté de ton sourire, celle de ton cœur et de ton âme... 
 Aussi sur cette photo, je te laisse les mots de ton papa, celui qui t'a vu naître et partir.... 
 "Quand tu me tends ta petite bouche humide pour me dire bonjour ou au revoir avec en plus ton regard innocent de petit homme, je sais que Dieu existe sur cette Terre, tu es ma lumière dans ce monde sombre. Si je suis un peu dur avec toi aux yeux des autres, ils ne comprennent pas, l'amour est si fort de moi ton papa, que jamais personne tant que  je respirerai ne viendra détruire. Tu grandis de jour en jour tout comme ta gentillesse, tu viens d'une autre planète, des personnes comme toi il n'en existes plus. L'amour de ta maman est un équilibre dans ta vie de tous les jours, elle voulait un enfant, elle a été comblée."
    Anthony
  • Maurin -  Maurin, lorsque tu es parti, c'est encore un papillon qui s'est envolé, emportant avec lui les jolies couleurs de ses ailes. Et en laissant à nos chagrins sa peau de chrysalide. J'aurai tant à dire, mais je préfère laisser ta maman, Véronique, aposer sa plume, afin qu'elle puisse nous dévoiler tout ce qu'un cœur blessé peut transmettre d'amour et de courage : 
 «Il y a cet amour infini qui décloisonne tout, inonde tout lorsque le terme est connu. C'est parce que la mort fait entrer en nous la vie absolue et rien ne peut atteindre cette ouverture du cœur, cette confiance naturelle. Je n'oublie rien : Maurin met les dernières pièces de son puzzle, calmement je l'assiste, simplement il entre doucement en moi...Nous sommes à l'aube du vendredi 13 avril, »la treizième étoile au lieu d'où part la possible fêlure des mondes«, Maurin choisit ce chiffre pour partir...Notre oiseau s'envole vers la liberté absolue, notre ange déploie ses ailes autour de nous. La vie terrestre aura été une fête et chacun, à son niveau, aura fourni ce qu'il pouvait pour que rien ne manque... Sur nos visages éclairés d'amour, la joie de vivre de Maurin est venue, comme un masque se poser par dessus, c'était notre plus beau cadeau...»
    Maurin
  • Océane -  Ton sourire, ta volonté, ton amour pour les tiens, ne peuvent ni s'oublier, ni s'effacer. Je me souviendrais toujours du jour ou je t'ai vue la première fois, ton sourire m'a réchauffé mon cœur, tu m'as aussi tellement marqué par cette chaleur qui se dégageait de toi, cette envie de vivre,  cet amour que tu donnais... En ce si triste jour, je garderais de toi ce merveilleux sourire et ce jusqu'à la fin de ma vie. Je t'aime Océane.   
    Océane
  • Lou-Anne -  Lou-Anne, que dire de ce petit ange...Ton visage si doux éclaire cette photo ! Courageuse tu l'as été jusqu'au bout...Maintenant tu vis à travers les efforts de ta maman, Sandrine, pour aider d'autres enfants comme toi qui sont dans la souffrance physique et morale. Tu es dans nos pensées et dans nos cœurs...
    Lou-Anne
  • Amandine -  Amandine, ma chérie, si tu savais à quel point tu es présente dans mes pensées, dans mon coeur, tu restes l'image même de la jeune fille parfaite, honnête et très franche avec tout le Monde. Tu souhaitais tout savoir, tu tenais toujours à dire la vérité, cela t'importait beaucoup que les gens soient vrais autour de toi, tu craignais les mensonges et les coups bas!!! Si tu savais comme tu me manques, toi qui savait si bien écouter !!!
    Amandine
  • Tristan -  Tristan mon joli garçon, je t'appelais sourire… car tu avais toujours le sourire, que tu aies mal ou pas, ton sourire était pour moi et pour nous tous, un véritable rayon de soleil. Tu savais si bien cacher ta tristesse, tu paraissais toujours en pleine forme !! Je me souviens le jour ou j'ai déjeuné chez toi avec ta famille, ils étaient tous à ton image, « Sourire », sourire était votre nom de famille, comment pourrais-je t'oublier mon bel ange!!
    Tristan
  • Jessy -  Jessy… Je garde de toi un doux souvenir. Tu m'as confectionné, avec amour et soin, un joli papillon en tissu portant mon prénom. Depuis le soir du 22 décembre, où nous emmenions des enfants malades au concert de Patrick Bruel avec notre équipe, je le porte avec moi. Il ne me quitte plus. Je pense si fort à toi ma princesse et à tous ces mots gentils que tu m'as fait passer par Martine, notre amie de la Timone, qui te chérissait tant, elle aussi...
    Jessy
  • Mélina -  Mélina, ma douce et jolie poupée, ton merveilleux sourire, ta force de caractère, ton amour pour ta famille, ton courage de battante jusqu'au dernier instant resteront à jamais gravés dans ma mémoire et mon cœur. Tu me manques cruellement ainsi qu'à toutes  celles et ceux qui t’ont connue, je t’aime ma chérie…
    Mélina
  • Ozän -  Ozän,petit ange au magnifique sourire, au merveilleux regard et à l'immense courage tu as rejoint toi aussi les étoiles après des mois de dures batailles.De là-haut je sais que tu veilles sur Maman et Papa. Tu nous manques, on t'aime.
    Ozän
  • Marylou -  Toi, petite Marylou partie si vite...Tu resteras dans nos coeurs à jamais.Tes parents, ta famille te pleurent chaque jour. On t'aime.
    Marylou
  • Malika -  Nous sommes tous, artistes, parents,enfants, bénévoles et personnel médical bouleversés par ce départ vers d'autres petites étoiles de notre Malika d'Amour. 
 Malgré toutes tes douleurs tu continuais à nous faire hurler de rire et à apporter dans le service et dans nos cœurs de la joie et de l'amour. 
 Nous t'aimons Malika, et nous serons près de toi pour toujours.... 
 Je t'aime ma belle Reine...
    Malika
  • Quentin -   Quentin, mon amour, te voilà parti retrouver les autres petits anges...     Mon Quentin que j'ai tant aimé et que j'aimerai toujours; la vie est si  injuste...     Toi, mon petit amour, doux, gentil, respectueux de tout, et de moi en   particulier. Tu  es ancré dans mon cœur jusqu'à la fin de mes jours. Ton   départ  m'anéantit à un point... tu faisais partie de ces personnes   vraies qui  m'aiment tout simplement, sans arrière pensée, et   aujourd'hui, je suis  blottie au plus profond de ma peine. Mes larmes ne   cessent de couler...      Ce matin, je te disais mes derniers "je t'aime"; je déposais sur tes    joues, ton front et ton torse mes derniers baisers... "FOREVER" restera    le symbole de l'Amour &amp; de la Tendresse qui nous lient    éternellement, ça restera notre souvenir rien qu'à nous...      Repose en paix, mon ange... Je t'aime "FOREVER"  ♥  
  Déborah
    Quentin